ATC 017 Les Studios Ghibli

8 08 12 | ATC

Depuis sa création en 1985 les Studios Ghibli on su imposé leur patte sur le monde de l’animation, loin du monde commerciale de Disney ( qui pourtant a obtenu l’exclusivité des droits de distribution à l’étranger des films des studios en 1996) et de la violence de certains mangas.
                                               Dix-huit films de pure génie et d’un travail incroyable.
A l’origine de ce prodige deux hommes: Hayao Miyazaki et Isao Takahata, deux réalisateurs qui à travers leurs œuvres respective et commune ont voulut poser les bases d’un monde qui vivrait en harmonie avec la Nature, sans guerre et surtout avec un respect de la Femme. Leurs films sont des films d’apprentissage de la vie.
Mais rien ne se serait fait sans l’aide d’une personne clé: Toshio Suzuki (Journaliste au magasine Animage) et bien sur Joe Hisaishi, le compositeur de talent qui à su dessiner une âme à nombre de ces films (Comme Ennio Morricone le fit avec ceux de Sergio Leone)

1984 Nausicaä de la Vallée du Vent d’Hayao Miyazaki, conte écologiste qui annonce les idées des Studios…  Ce film est un peu le précurseur du futur studio.
1986 Le Château dans le Ciel d’Hayao Miyazaki, un petit clin d’œil à l’œuvre de Jonathan Swift, le voyage de Gulliver  qui ne sortira qu’en France 17 ans plus tard soit en 2003.
1988 Mon Voisin Totoro d’Hayao Miyazaki, le film le plus autobiographique du maître et qui donnera aux studios une mascotte mondialement connu.
1988 Le Tombeau des Lucioles d’Isao Takahata, un film déchirant sur les victimes de la guerre, le réalisateur dit s’être inspiré des gestes de Paulette, Brigitte Fossey, (Les Jeux Interdits) pour Setsuko.
1989 Kiki la Petite Sorcière d’Hayao Miyazaki, un film plus léger sur les aventures et de l’initiation d’une jeune sorcière qui adopte une ville.
1991 Souvenir Goutte à Goutte d’Isao Takahata, une emploi de bureau profite d’un été pour vivre à la campagne, c’est l’occasion de se souvenirs de ses dix ans.
1992 Porco Rosso d’Hayao Miyazaki, les aventures d’un homme rescapé de la première guerre mondiale et qui désormais porte une tête de cochon, entre pirates de l’Adriatique, amourette d’une jeune fille, Fio, et passion amoureuse d’une amie, Gina.
1993 Je peux entendre l’océan de Tomomi Mochizuki, une œuvre peu connu des occidentaux, l’histoire d’un déménagement et d’un triangle amoureux.
1994 Pompoko d’Isao Takahata, une fable écologiste, entre burlesque et drame, racontant  le combat des Tanuki, esprit de la forêt, luttant pour la préservation de leur milieu contre l’avènement d’une nouvelle ville, Tama, du à l’agrandissement de Tokyo.
1995 Si tu tends l’oreille de Yoshifumi Kondo, longtemps pressenti comme le successeur de Miyazaki et qui est décédé prématurément.
1997 Princesse Mononoké d’Hayao Miyazaki, narre l’histoire d’un prince Ashitaka, victime d’une malédiction pour avoir protégé son village et qui veut poser sur le monde un regard sans haine, de sa rencontre avec San, la princesse aux Loups. Un combat entre les hommes et les Dieux et qui sera une révélation pour les spectateurs occidentaux. Le film le plus long des studios.
1999 Mes voisins les Yamada d’Isao Takahata, montre le quotidien humoristique d’une famille japonaise.
2001 Le Voyage de Chihiro d’Hayao Miyazaki, la quête d’une petite fille pour retrouver ses parents transformé en cochon dans un monde onirique, elle devra travailler pour une sorcière (Yubaba) entouré de monstres et  d’un dragon bienveillant (Haku), un film qui a reçu de nombreuses récompenses, un Ours d’or à Berlin et un Oscar et qui imposera le pinceau de Miyazaki… 
2002 Le Royaume des Chats d’Hiroyuki Morita, Haru, jeune lycéenne sauve le prince des chats, ces derniers la kidnappe pour qu’elle l’épouse, heureusement que le baron Humbert Von de Gikkinegen veille avec Muta (Renaldo Moon) et Toto le Corbeau.
2004 Le Château Ambulant d’Hayao Miyazaki, Sophie, une jeune fille est transformée en vieille dame par la sorcière des Landes, elle trouve refuge dans l’antre mobile du sorcier Hauru, elle découvre par là même l’âme du château, Calcifer…. L’acceptation de soi.
2006 Les Contes de Terremer de Goro Miyazaki, le fils d’Hayao, qui reprend le troisième livre de l’œuvre d’Ursula K. le Guin. Une relève à polémique.
2008 Ponyo sur la falaise d’Hayao Miyazaki, Ponyo, petite poison, rencontre Sosuke, petit garçon et un tendre lien se crée entre deux capable de bouleverser leur monde. Il n’est pas sans rappeler la petite sirène d’Andersen.
2010 Arrietty, le Petit Monde des Chapardeurs d’Hiromasa Yonebayashi, la rencontre entre un garçon malade, Sho, et d’Arrietty, une jeune fille de quelques centimètres. Une délicate passion fragile mit merveilleusement en musique par Cécile Corbel.
2011 La Colline aux Coquelicots de Goro Miyazaki, Dans les années soixante une jeune fille Umi, cherche toujours son père disparu durant la guerre de Corée, elle rencontrera Shun, qui s’occupe du journal du lycée et qui veut défendre un bâtiment, la Quartier Latin. Il s’intéresse à elle mais ils ne savent pas qu’ils ont un passé commun. 

Isao Takahata à aussi réalisé Goshu le violoncelliste (1982, les Studios Ghibli n’existaient pas encore), un garçon veut devenir aussi célèbre que son héros Ludwig Van Beethoven, mais il n’est pas doué, un chat, un tanuki, un coucou et une souris vont l’aider.

Deux œuvres seraient en projet: Le Conte du Coupeur de Bambou (Prévue pour 2013) et Le Vent se lève (rien à voir avec le film de Ken Loach) mais il faudra juger entre l’âge des deux grands réalisateurs et la force du jeune padawan. L’avenir des Studios Ghibli est une vaste question dont nous ne sommes pas encore en mesure de répondre, mais il serait bien dommage qu’ils tombent entre de mauvaises mains…

L'émission parle de : - - -