ATC 018 L’Espagne de Pedro Almodovar

15 08 12 | ATC

L’Espagne l’enfant pauvre de l’Europe ( Comme le Portugal de Salazar) renait après le décès du dictateur Franco et l’accession au trône du roi Juan Carlos depuis le 22 novembre 1975. La Dictature de Franco avait enfermé le cinéma ibérique dans une censure politique et ultra catholique mais la Movida (la noubab) bouleverse tout, un vent de liberté, un rouleau compresseur écrase avec ravissement le passé. Tous les Arts en profite: la musique, le théâtre, la photographie, etc. Le cinéma n’est pas en reste, il verra grandir un cinéaste hors norme: Pedro Almodovar, l’enfant de la Mancha ( le région autonome de Castille-la Manche dont la capitale est Tolède), capable de tous les excès. Couleurs. Sexualité ( homosexualité, bissexualité, trans-sexualité…). Drogue (Qui a fait des ravages dans les rangs des amis de Pedro). Scénarios de fou. Il a su mettre en scène une certaine folie ibérique avec ses égéries.
Parce que oui Amodovar adore les femmes, Carmen Maura, Cecilia Roth, Marisa Paredes, Rosy di Palma, Julieta Serrano, Chus Lampreave, Victoria Abril et la petite dernière Penelope Cruz. Seul Antonio Banderas a su tirer son épingle du jeu…

Carmen Mauras:
Pepi, Luci, Bom et Autres du Quartier (Pepi, Luci, Bom y Otras Chicas Del Monton) 1980 avec Olivido « Alaska » Gara et Cecilia Roth.
Qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ça? (Qué he hecho yo para mercer esto?) 1984 avec la si curieuse Rosy di Palma et Angel de Andrés Lopez
La Loi du Désir (La Ley del Deseo) 1987 avec Véronica Forqué et Eusébio Poncela.
Femmes au Bord de la Crise de Nerfs (Mujeres al Borde de un Attaque de Nervios) 1988 après lequel Alomodovar répudie publiquement Carmen Maura qu’il retrouvera toutefois 17 ans plus tard dans Volver…

Cécilia Roth:
Le Labyrinthe des Passions (Laberinto de Pasiones) 1982 avec le jeune Antonio Bandéras et Helga Liné.

Julieta Serrano:
Dans les Ténèbres (Entre Tinieblas) 1983 avec la fameuse Chus Lampreave Cristina S. Pascual.
Tout sur ma Mère (Todo sobre mi Madre) 1999 avec Marisa Paredes et Penelope Cruz.

Marisa Paredes:
La Fleur de mon Secret (La Flor de mi Secreto) 1995 avec Imanol Arias et Rossy di Palma.

Antonio Banderas:
Matador 1986 avec Julieta Serrano et Asumpta Serna.
La Piel que Habito 2011avec Marisa Paredes, Elena Anaya et Jan Cornet.

Victoria Abril:
Attache-moi! (Atame!)1990 avec Antonio Banderas et Francisco Rabal.
Talon Aiguilles (Tacones Lejanos) 1991 avec Miguel Bosé et Marisa Paredes.
Kika 1993 avec Véronica Forqué et Peter Coyote.

Deux films plus masculin:
Parle avec Elle (Hable con ella) 2002 avec Javier Camara et Dario Grandinetti.
La Mauvaise Education (La Mala Educacion) 2004 Gael Garcia Bernal et Fele Martinez.

Penelope Cruz:
En chair et en Os (Carne Tremula) 1997 avec Javier Bardem et Liberto Rabal.
Volver 2006 avec Carmen Maura et Chus Lampreave.
Etreintes Brisées (Los Abrazos Rotos)2009 avec Lluis Homer et José Garcia Gomez.
 
En 2013 Pedro Almodovar prévoit de faire un nouveau film: Los Amantos Pasajeros avec Penelope Cruz, Antonia Banderas, Paz Vega, Cecilia Roth, Javier Camara, Lola Duenas.

L’autre figure de cette Espagne renaissante c’est Pilar Miro (née le 20 avril 1940 et morte le 19 octobre 1997 à Madrid) Elle occupe des charges importantes sous le premier mandat de Felipe González, après la victoire socialiste aux élections de 1982, tout d’abord en tant que Directrice Générale du Cinéma au Ministère de la Culture, où elle est l’auteur d’une loi de protection du cinéma qui porte son nom. Elle reste à ce poste de décembre 1982 à décembre 1985, puis est nommée Directrice de la Télévision Espagnole, d’octobre 1986 jusqu’en janvier 1989. Elle doit hélas quitter cette fonction, accusée à tort d’abus de fonds publics, elle passe en jugement et est acquittée en 1992.
Elle est la première femme réalistrice avec plusieurs film à son active:
La demande en mariage,(La petición) 1976, adaptation d’une nouvelle de Zola.
El crimen de Cuenca (1979, dénonçant un fait historique : les tortures subies par deux ouvriers agricoles accusés à tort du meurtre d’un berger et emprisonnés lors de la dictature de Miguel Primo de Rivera)
Gary Cooper que estás en los cielos (1980, probablement son film le plus personnel)
On en parle ce soir, (Hablamos esta noche)1982, prenant parti contre le nucléaire.
Werther, adaptation modernisée du roman de Goethe (1986).
Beltenebros, adaptation très réussie du best-seller d’Antonio Muñoz Molina, entre film politique, espionnage et film noir (1991).
L’oiseau du bonheur, (El pájaro de la felicidad)1993, film esthétique, où la musique de Jordi Savall se mêle à la peinture et à la poésie, mettant en scène la solitude d’une femme restauratrice de tableaux.
Ton nom empoisonne mes rêves, (Tu nombre envenena mis sueños)1996, un retour sur des épisodes tragiques de la guerre civile.
Le chien du jardinier, (El perro del hortelano)1996, superbe adaptation de la pièce de Lope de Vega, primée par 7 Goyas.

Sans oublier le Pestel:
Rebelle, film d’animation de Mark Andrew et de Brenda Chapman.
Faust adaptation de l’œuvre de Goehte du réalisateur russe Alexandr Sokourov.
Les Kaïra, comédie de Franck Gastambide.
Bowling, comédie sociale de Marie-Castille Mention-Schaar.

L'émission parle de : - -