ATC 042 Film Documentaire

27 03 13 | ATC

Dès le départ du cinéma et des frères Lumière le cinéma était destiné à montrer le monde à des spectateurs avides, l’arrivé en Gare, ou la sortie d’usine… le couronnement du Tzar Nicolas II autant de document intime ou grandiloquent…
Le cinéma Documentaire s’opposaient au cinéma de fiction, l’Amérique, l’Angleterre se lançaient gravement dans la course, les français un peu plus tard, mais déjà des grands noms illuminaient l’histoire de ce genre… Comme une mission, ces hommes et femmes vouèrent leur existence à explorer le monde, entre nature, éthnologie, social, histoire, vie quotidienne…
Voici une liste de films à voir absolument:

1948 Van Gogh d’Alain Resnais sur  l’artiste à l’oreille coupé.
1955 Nuit et Brouillard d’Alain Resnais sur le calvaire des déportés.
1956 Le Monde du Silence de Jacques-Yves Cousteau, sur le monde sous-marin, Palme d’or au Festival de Cannes 1956.
1965 Woodstock de Michael Wadleigh
1969 Le Chagrin et la Pitié de Marcel Ophüls sur la France Occupé entre resistance et Collaboration.
1970 Woodstock de Michael Wadleigh sur le grand rassemblent hippie.
1985 Shoah de Claude Lanzmann sur les rouages terribles de la solution finale.
1989 De Nuremberg à Nuremberg de Frédéric Rossif, la montée du nazisme jusqu’à la solution finale et le procès qui s’ensuivit… un film obligatoire!!!
1994 Veillées d’Armes de Marcel Ophüls sur le traitement des Médias durant les évènements de Sarajevo.
2000 Les Glaneurs et la Glaneuse d’Agnés Varda sur la pauvreté en France,
2001 Le peuple Migrateur de Jacques Perrin, sur le vol des oiseaux qui ne se grattent que d’un côté, enfin vous m’avez compris.
2002 Etre et Avoir de Nicolas Philibert qui suit une classe unique (de 4 à 11 ans) dans un petit village du Livradois-Forez durant un an. César du meilleur Montage 2003
       Bowling for Columbine de Michael Moore, sur le lobby des armes aux Etats-Unis.
2003 Un Coupable Idéal de Jean-Xavier de Lestrade sur le racisme ordinaire, Oscar du meilleur documentaire 2008
2004 Mondovino de Jonathan Nossiter sur le monde vignoble de la viticulture!
      Farenheit 9/11 de Michael Moore, réquistioire contre Georges W. Bush, Palmes d’Or du Festival de Cannes 2004
      Le Cauchemar de Darwin de Hubert Sauper entre trafique d’arme et carcasse de poisson un film choc sur les effets de la mondialisation.
      Super Size Me de Morgan Spurlock sur la Mal-Bouffe
2005 Le Filmeur d’Alain Cavalier, un journale intime sur dix ans.
      La Marche de l’Empereur de Luc Jacquet, sur une colonie de Manchot Empereur, Oscar du meilleur Documentaire 2006, César du meilleur son en 2006
2006 Une vérité qui dérange de Davis Guggenheim sur le réchauffement planétaire avec Al Gore en guest-star.
2008 Elle s’appelle Sabine de Sandrine Bonnaire, sur sa soeur atteinte d’autisme.
       J’irai dormir à Hollywood du truculent d’Antoine de Maximy
2009 Home de Yann Arthus-Bertrand sur le monde vu du ciel.
       Apocalpyse- La deuxième Guerre Mondiale d’Isabelle Clark,
2010 Océans de Jacques Perrin, le monde marin en musique. Un classique
       Cleveland contre Wall Street du suisse Jean-Stéphane Bron, sur la crise des subprimes aux States.

Sans oublier le Pestel
Sugar Man, un film documentaire (On ne s’en sortira plus) de Malik Bendjelloul sur la vie étonnante de Sixto Rodriguez, un chanteur inconnu de la Motown mais qui fut, grace à sa musique, une star dans la lutte contre l’Aparthied en Afrique du Sud et que de jeunes admirateurs vont partir à sa recherche…
Chimpanzé de Mark LInfield et Alastair Fothergill (qui avaient fait Félin et Un jour sur Terre), film sous appellation Disney Nature racconte l’hsitoire d’Oscar, unpetit champanzé qui sera séparé de sa famille et qui retrouvera le bonheur;
La Religieuse de Guillaume Nicloux, d’après l’oeuvre de Diderot, qui racconte l’histoire de Suzanne qui, au XVIIIème siècle, se voit pousser au couvent par « la faute » de sa mère et qui voulant se révolter se confontera à trois mère supérieure, l’une gentille, l’autre cruelle, Louise Bourgoin et la dernière plus « intime », Isabelle Huppert… le Film est évidemment confronté à son ainé Suzanne Simonin, la religieuse de Diderot de Rivette en 1966, qui fut censuré…