ATC 074 Good Morning Punk

6 11 13 | ATC

Né dans une Angleterre bien pensante, celle-là même qui allait accoucher d’une icône: Miss Maggie, le punk a su rapidement emporter une génération dans une quasi sainte trinité: Sexe, drogue et Rock Roll… Mais sous l’épingle à nourrice, le vêtement à la « one again » ( précurseur du mouvement Grunge), et la légendaire crête il fallait savoir lire la révolte d’une jeunesse. D’une certaine noirceur de l’âme. « No Future » sera leur crédo. Leurs cris étaient une révolte contre un monde trop triste, victimes des abus des trente glorieuses et que la crise de 73 allait achever. Sans doute ce sont eux qui ont compris les premiers, car les hippies avaient eu, eux, la chance de pouvoir croire, que le monde était plus fragile qu’on ne l’aurait cru.
Marginalisé la plus part du temps, le mouvement semble sombrer dans l’univers underground. Les réalisateurs ont su utiliser jusqu’à la nausée ce cliché du zonard alcoolisé, violent et crade, confondant souvent révolte et haine totale.Cependant certains plus éclairés ont su comprendre ce vent de révolte nait des cités, bien avant le rap.

Car sous la crête battait un cœur. Une rage à tête d’épingle!

L'émission parle de : - - - - - - -