ATC 093 Anticipation

19 03 14 | ATC

La semaine dernière ATC  parlait de la Seconde Guerre Mondiale, et il n’est pas anodin qu’on suive par l’Anticipation (y aurait-il donc une logique dans cette satané émission?). En effet l’Humanité avait vécu une terrible claque. La fin de la guerre voyait apparaître deux grands spectres: le premier qui était tombé sur Hiroshima et Nagasaki. C’était le début du règne nucléaire dans un nouveau monde Bi-polaire. Des armes capables d’effacer plusieurs fois le monde en une seconde. Notre société se conjuguait à l’éphémère. Et le second était l’atrocité des Nazi et japonaise. La Banalité du Mal selon Hannah Ardent.
Utopie cédait le pas à la Dystopie. Frizt Lang commençait en 1927 avec son Métropolis… le ton était donné, riches en haut, pauvre en bas… Hollywood et le monde allait suivre. Soleil Vert où l’humanité mangeait ses morts. La littérature allait servir mine pour le cinéma. Fahrenheit 451 de Ray Bradbury réalisé par François Truffaut (qui n’est pas sans rappeler les nazis et leurs bûchers) et qui donnera plus tard Equilibrium (un mauvais ersatz mais qui dénonce une habitude de la noirceur), 1984 de Georges Orwell (et son fameux Big Brother), I am Legend de richard Matheson.
Les futurs sont sombre et curieusement anglais, les Fils de l’Homme d’Alfonso Cuaron (la stérilité du genre humain), V comme Vendetta (un virus savamment organisé), Orange Mécanique (faux anticipation puisque aucun élément le raccroche au futur), Doomdays (Une Écosse contaminé entre punk et moyen-âge).
La ville est une malédiction, Aéon Flux (là aussi un virus mortel à l’origine de la cité) Jugde Dredd (Deux cités après une guerre atomique régie par la violence), THX 1138 (Ville sousterraine), Blade Runner (Cité gothique pour répliquant en recherche de longévité), New York 1997 et Los Angeles 2013 ( tout deux de Carpenter avec le personnage de Snake, deux cités pénitenciers).
Et Mad Max et sa guerre du pétrole? De la guerre entre homme et machine Terminator, Matrix? Du clonage (Moon, the Island)?
 et encore une histoire de virus avec le curieux Armée des Douzes Singes de Terry Gilliam;
En animation Ghost in the Shell (cyber-monde), Renaissance (un consortium à la recherche de l’immortalité et de son commerce), Wall-E ( et son monde de poubelle).
Certains film ont toute fois ont une certain humour le 5ème Élément de Luc Besson et Démolition Man avec Sly, Wesley Snipes et Sandra Bullock. Et que dire d’Idiocracy, Où les crétins dominent le monde?
La Dystopie marche tellement qu’elle devient commerciale, que dire des Hungers Games? Dans le passé l’Anticipation était un genre sombre et plutôt pour intellectuel mais le monde changeant, guerre, pollution, etc… il devient une réflexion de l’être humaine sur son futur prochaine et autant dire que c’est pas jouasse.
Prochaine on pourra voir dans le film de Spike Jonze, Her,  Joaquin Phenix tombé amoureux de la voix de Scarlett Johansson, un amour virtuel…