ATC 098 Politic 1.0

23 04 14 | ATC

La politique c’est le jeu du pouvoir. Le jeu auquel joue les puissants. Diriger, modeler les sociétés avec ce que cela entraine de sacrifices, propre ou non… Forcément cela ne pouvait qu’intéresser les réalisateurs: les arcanes du pouvoir dès les temps antique; des pharaons (le phare à Hon…) jusqu’aux couloirs clair-obscur des présidences actuelles, en passant par rois, reines et empereurs.

De la cour de la Reine-Vierge, avec Élisabeth et Élisabeth: L’Âge d’Or de Shekhar Kapur avec Cate Blanchett en reine protestante contre le Saint Empire Catholique. Reine des Pirates et mécène de Shakespeare. De l’Empire britannique de la reine Victoria (Victoria, les jeunes années d’une reine de Jean-Marc Vallée) où l’Angleterre dominait les mers, aux prémices de l’ère industrielle.
De la Cour des Valois pour la Reine Margot de Patrice Chéreau, où dans une France enlisée dans une guerre fratricide entre Protestants et Catholique, les tensions se calment le temps d’un mariage. Celui de Marguerite de Valois et d’Henri de Navarre. Jusqu’à la Nuit de la Saint-Barthélemy.

Et puis n’oublions pas les temps modernes…
Le Dictateur de Charles Chaplin fustige le régime nazi. Mieux qu’un long discours.
Que dire du Vent se lève de Ken Loach qui parle des sacrifices des irlandais pour la libération de leur pays face à l’occupant anglais? Un dimanche comme les autres (Sunday Bloody Sunday) de John Schlesinger retrace les évènements sanglant de 1972 à Derry (Irlande du Nord).
En parlant d’anglais parlons de deux grandes dames… The Queen de Stephen Frears où la Reine Elisabeth (la deuxième cette fois-ci) doit lutter contre son ministre (Tony Blair) suite à la disparation de Diana. Et Miss Maggie, ben oui The Iron Lady de Phyllida Lloyd où l’on suit la carrière de Margaret Thatcher. Grandeurs et décadence.
Pas que des têtes couronnés dasn cette émission. Le Che! L’icône de la rébellion mondiale. Dans Carnet de Voyages de Walter Salles et puis dans Di buen día a papá (littéralement « Dis bonjour à papa ») de Fernando Vargas. Dans le premier on voit le voyage du Che à travers l’Amérique du sud et dans le second on évolue dans un monde où le Che à disparut.
La Vague de Dennis Gansel parle lui du devoir de mémoire et son oublie dangereux dans une Allemagne moderne.
The Lady de Luc Besson parle d’Aung San Suu Kyi, plus qu’une femme politique birmane surtout une icône de la révolte pacifique comme Mandela et Gandhi.

Suite au prochain épisode….