ATC 105 North’Africa

11 06 14 | ATC

Nous vous avions laissé dans l’Afrique Noire la semaine dernière entre le classique Out of Africa et le rageur Johnny Mad Dog, cette semaine nous ferons extra large: du Maghreb jusqu’au Yémen.
Si la jungle, ou savane, et les religions chrétiennes ou animistes caractérisent les états austraux, le désert est sans doute le plus beau joyau du Nord. Joyau certes splendide mais aussi dangereux. Entre grand espace de dunes et de regs (lieux de tournage parfait pour la science fiction (planète mono climatique), nota béné le petit village de Tataouine en Tunisie qui inspira à Lucas la planète de Luke Skywalker  « Tatooine »  qui entra dans la légende du Cinéma mondiale, citons aussi  le Dune de David Lynch)  N’oublions pas la religion musulmane qui est  présente depuis 711 et qui a su sculpter une civilisation particulière, métissage de l’Afrique et de la Péninsule Arabique.

La Libye (qui avec l’Éthiopie furent les seules colonies italiennes) voir le Fou de Guerre de Dino Risi (1985) ou le Lion du Désert de Moustapha Akkad (1981) qui conte la lutte de l’armée de Mussolini contre Omar Al Mokhtar. Symbole de la lutte de la guerre industrielle contre des simples bédouins.
Les Pays du Maghreb qui furent pour certains, département français comme l’Algérie, ou protectorat comme le Maroc (dans sa partie septentrionale) et la Tunisie ont aussi une histoire chargée. Indigènes de Rachid Bouchareb (2006) parlent de ceux qui donnèrent leur vie pour la métropole durant la seconde guerre mondiale. Et aussi la première.  Hors-la-Loi du même réalisateur parlent des fellaghas et des premiers mouvements d’indépendance de l’Algérie. L’Ennemi Intime y fait aussi référence mais du côté du soldat française venu pacifier « les évènements ». Le Cinéma d’Alexandre Arcady y fait aussi souvent référence comme dans le Coup de Sirocco (1979) parlant des pieds-noirs obligés de quitter leur pays, mais il y aussi le Grand Pardon (1982), le Dernier été à Tanger (1986), Là-bas… Mon Pays (2000), Ce que le Jour doit à la Nuit (2012). Laïcité Inch’Allah! de Nadia El Fani est un documentaire sur l’Islam et son rapport avec le peuple tunisien durant le printemps arabe en 2011.

Mais il y a aussi des sujets plus léger comme le Chat du Rabbin de Joann Sfar et Antoine Delevaux (2011), Caramel de Nadine Labaki (2007), chronique d’un salon de coiffure dans un Liban dévasté. Number One de Zakia Tahri (2009) une comédie marocaine sur un super macho devenu un super féministe par un coup du sort. Des Saumons dans le Désert de Lasse Hallström (2012) avec Ewan McGregor, Emily Blunt et Kristin Scott Thomas. Un cheikh yéménite veut faire venir des saumons dans son pays.

Le désert fut aussi une grande source d’inspiration comme le légendaire film de David Lean Lawrence d’Arabie (1962). Fort Saganne d’Alain Corneau (1984) se présenta comme un rivale modeste, avec Gérard Depardieu et Sophie Marceau. Le Patient Anglais d’Anthony Minghella (1996) avec Ralph Fiennes et Juliette Binoche. Le Dernier Vol de Karim Dridi (2009) avec Marion Cotillard et Guillaume Canet. Aviation et dune qui ne sont pas sans rappeler Saint-Exupéry et son Petit Prince.