ATC 123 Les Midnight Movies

15 10 14 | ATC

La fin des années soixante sonnait le glas de l’espoir d’un monde qui voulait changer, le mouvement Peace and Love s’était brisé les dents sur un réalisme sordide entre Guerre du Vietnam et drogue, de nombreuses stars étaient tombés sous la lame glacée du petit sachet blanc. Les États-Unis subissaient de plein fouet une grave crise de violence. Le monde devenait fou. Kennedy, Luther King. Les gens ne savaient plus vers quoi se tourner. Ils voulaient autre chose que l’avenir que leur proposaient les gouvernements et les idéaux de leur parents. Et c’est vers minuit dans le cinéma Elgin (à New York) que l’on proposait de vivre quelque chose d’inédit. Devant un écran mais aussi dans la salle. Recherche d’une nouvelle spiritualité, de briser les tabous ou de vivre une nouvelle fraternité. Durant quelques années les Midnights Movies virent émerger une génération de réalisateurs vraiment à part, loin, très loin de ce que Hollywood demandait. De l’ésotérique Alejandro Jodorowsky jusqu’à l’énigmatique David Lynch en passant par le « trash » John Water et le jamaïcain Perry Henzell. Ce cinéma osa croire à de nouvelles expériences qui ne correspondait à aucune règles mise en place par le circuit hollywoodien. Il offrait une chance au cinéma AUTRE.

El Topo d’Alejandro Jodorowsky. (1970) Spiritualité et surréalisme.
La Nuit des Morts Vivants de George A. Romero (1968) Horreur et Politique.
Pink Flamingos de John Water (1972) Underground et mauvais goût.
The Harder they Come de Perry Henzell (1972) Jamaïque et Musique.
The Rocky Horror Picture Show de Jim Sharman (1975)
Easerhead de David Lynch (1977)

On peut aussi parler dans un moindre mesure de

Freaks de Tod Browing (1932) La montreuse parade.
Reefer Madness de Louis Gasnier (1936) Les méfaits du Cannabis.
Harold et Maude de Hal Ashby (1971)
10° Donnie Darko de Richard Kelly (2001)
11° The Room de Tommy Wiseau (2003)

Musique:
Intro : Musique In Heaven issue de la B.O d’Easerhead et parole d’El Topo
I Wanna be your Dog the Stooges
You can get it if you really want de Jimmy Cliff issue du film The Harder they Come
 sweet transvestite de Tim Curry pour le Film Rocky Horror Picture Show
Finale: Que sera, suivit de Positive Inclined  de Wax Tailor.

L'émission parle de : - - - -