Pop En Stock 13, l’heure est grave (9) : La voie mystique

20 05 11 | Pop En Stock

Cette semaine encore j’explore les différentes facettes que prends le rock pour exorciser la noirceur du monde. Celui ci va mal, c’est sur, tout aussi sur que la vie continue. On pourrait même dire que le monde n’a pas besoin de nous pour continuer son chemin mais la grandeur de l’homme ne se limitant certes pas à ses prouesses techniques ne serait t’elle pas sa capacité de trouver au fond de lui les réponses qui le connecte à lui même d’abord et à quelque-chose qui le dépasse ensuite, qu’on l’appelle Dieu, Gaïa, conscience ou univers, l’aidant ainsi à dépasser ses limites. Le blues, le rock, le funk qui ne sont originellement pas forcement des musiques spirituelles regorgent pourtant d’artistes témoignant de l’importance que la foi en un principe plus grand qu’eux a eu dans leur vie. Le rock, ce n’est pas qu’une histoire de mauvais garçons sur fonds de sexe et de drogue, c’est aussi un cri du cœur.

 PlayList :

Two little fishes par Sister Rosetta Tharpe, Two little fishes, The Gospel Train is Leaving  (1939)
Jesus walking on the Water par The Violent Femmes, Hallooweed Ground (1984)
A minute to rest and a second to pray par Solomon Burke, Like a fire (2008)
Jesus Everyday par Treat her Right, Treat her Right (1986)
Jesus Children of America par Stevie Wonder, Innervisions (1973)
Personal Jesus par Johnny Cash, American IV: The Man Comes Around (2002)
Chocolate Jesus par Tom Waits, Mule Variations (1999)
                                                                        –