Pop en Stock 19, l’heure est grave (15) : La Route

1 07 11 | Pop En Stock

Toujours dans la série « l ‘heure est grave » je vais aborder le thème de la route. Très prisé au moyen age avec le mythe des troubadours errants, des pèlerins, perpétué par les gens du voyage et immortalisé par Jacques Kerouac avec son livre « Sur la Route », les voyageurs continuent d’incarner un mode de vie bien éloignés de celui des chasseurs cueilleurs du néolithique mais se référant quand même à des valeurs de simplicité et de contact avec la nature. Bien sûr de nos jours, routards accompagnés de chiens, clochards qui hantent les villes et tziganes à qui sont imputés facilement toutes sortes de méfaits font office de repoussoir mais incontestablement le mythe de la route existe et a été chanté par beaucoup de groupes de rock que leur métier emmenait justement par monts et par vaux. Il existe toujours des gens qui confrontés aux difficultés à trouver leur place dans le monde, rejettent les valeurs traditionnelles et essaient de trouver un sens à leur existence en prenant la route ( c’est l’essence même du mouvement des beatniks des années 60). Moi même qui ai passé 8 ans de ma vie à vagabonder, j’ ai pu expérimenter certains des excellents cotés de ce mode de vie, légèreté, quotidienneté de l’existence et aventure permanente comme les mauvais, déracinement et décalage croissant avec la gent humaine conduisant à un extrême solitude voire à une certaine déstructuration mentale.

Playlist :

On the Road again par Canned Heat, Boogie with John lee Hooker (1968)
Born To Be Wild par Steppenwolf, Steppenwolf (1968)
Roadrunner, par The Modern Lovers, The Modern Lovers (1976)
Road Trippin’ par The Red Hot Chili Peppers, Californication (1999)
Low Rider par War, Why Can’t We Be Friends? (1975)
On The Road To You par The Dawgs, New Rose Vol 3 (1990)
Mustang Ford par Marc Bolan, You Scare me to Death (1981)