Pop en Stock 23, l’heure est grave (19) : « Suite et fin, accroc à l’actualité »

29 07 11 | Pop En Stock

Aujourd’hui je vais clôturer le cycle l’heure est grave qui passait en revue à travers des chansons de pop musik un certain nombre des attitudes adoptées par des artistes en face d’un univers stressant. J’aurais pu continuer encore un certain temps à décrypter le comportement humain à travers certaines chansons mais c’eut été au détriment de la légèreté qui l’essence même de la pop musique telle que je l’aime. Donc, Ce cycle qui avait commencé avec la catastrophe de Fukushima se termine sur cette émission qui sonne comme un constat à la fois désabusé et plein d’espoir : désabusé parce le sentiment d’impuissance prévaut face à ce monde en déliquescence. Malgré toutes les bonnes intentions du monde, rien ne semble aller dans le bon sens, le mur sur lequel nous allons nous écraser semble se rapprocher et d’un autre coté plein d’espoir car écouter des petits bijoux pop rock est la preuve des ressources incroyables de l’homme : Ca remonte le moral que des individus créatifs, déterminés continuent de nous assener des merveilles de chansons légères et pêchues

Playlist :

Come Closer par Miles Kane, Colour Of The Trap (2011)
Family Tree par The Black Lips, Arabia Mountain (2011)
She Wants par Metronomy, The English Riviera (2011)
Slippery Slope par The Dø, Both Ways Open Jaws (2011)
Give It Up par Saul Williams, Volcanic Sunlight (2011)
You Don’t Own The Road par The Kills, Blood Pressures (2011)
My Country par Tune-Yards, W H O K I L L (2011)