015 017 019 020 radio médium

26 01 15 | Radio Médium

Aujourd’hui, nous sommes en compagnie de Claire de l’association Bleuets et coquelicots (cliquer dessus pour y accéder directement et voir les formations proposées)  qui nous parle de son approche de la Communication Non Violente avec une petite démo en direct au sujet des violences policières, avec les 4 étapes de la Communication Non Violente:
1/ Les faits précis
2/ Les sentiments
3/ Les besoins
4/ La demande de mise en action claire, concrète, réalisable.

A lundi prochain, avec Carmen en direct du Canada si tout va bien; en attendant de retrouver Claire pour les émissions à venir.

Aujourd’hui, Claire, Lathika et Alin présentent le remerciement comme moteur de joie.
Comment exprimer un remerciement et comment recevoir un remerciement…
L’intention compte et l’acte aussi!

Bonne écoute!

Vous pouvez retrouver les activités de Claire sur le site de son association :
http://www.bleuets-et-coquelicots.com/
et Claire  sur la page facebook
Bleuets-et-Coquelicots

Durée : 26’07 »

Voici la suite des émissions sur la Communication Non Violente avec Alin, Lathika et Claire http://www.bleuets-et-coquelicots.com/
Notre sujet est « recevoir avec empathie ». L’empathie, que Marshall B. Rosenberg dans son livre « Les mots sont des fenêtres« , définit entre autre comme le fait de « comprendre avec le coeur ce que vit l’autre ».
Dans un premier temps, nous voyons l’auto-empathie puis comment recevoir avec empathie le message de l autre avec des exemples concrets.

Bibliographie:
« L’empathie, le pouvoir de l’accueil » Jean Philippe Faure, Céline Girardet. Editions Jouvence.
« Les mots sont des fenêtres » Marshall B. Rosenberg. Editions la Découverte.

et Claire  sur la page facebook
Bleuets-et-Coquelicots

Suite des émissions sur la communication non violente avec Alin, Lathika, Tilleul et Claire http://www.bleuets-et-coquelicots.com/.
Aujourd’hui notre thème « Dire non et recevoir un non en prenant soin de la relation ». La CNV nous invite à voir à quels besoins je dis oui quand je dis non. Prendre un temps d’auto-empathie avec soi-même, un temps d’accueil de la demande de l’autre, puis un temps pour exprimer notre non et enfin, un temps pour l’ouverture au dialogue.
Nous précisons une approche de l’autorité à différencier de l’autoritarisme.

L'émission parle de : -