Compte-rendu de l’assemblée générale du 12 février 2011 de RDWA

12 02 11 | Conseil d'Administration

Présents :

Frank Lepriol (trésorier et membre du CA), Luc Boussard,(président et membre du CA) Cornélia Stahl (secrétaire et membre du CA), Marianne Goni, Ludovic (CA), Louis Bertrand, Baptiste Lefort.

Sylvie Segurel

Yannick Gachet avec une idée d’émissions et adhérent critique,

Charlotte membre du CA, en soutien moral,

Aurélie Clerc, Bénévole active dans la production d’émissions & membre de la commission Finances ( Postule pour faire partie du CA

Damien Fouroux, Clément Petit,

Raymond Sanchez membre du CA et élu membre du conseil municipal de la ville de Die

Sylvaine Laborde (Journal du Diois),

Fanny Mazure (Communauté des Communes),

Colin Loewenberg (adhérent, co-président de trajet-spectacle), Luc Boussard (Président de RDWA et membre du CA),

Caroline Le Crouhennec (Trefle & ESCDD)

Bilan Financier

Les comptes n’étant pas clôturés avant mai, le bilan ne peut pas être proposé au vote mais les chiffres suivants sont déjà disponibles :

Ressources : Chambre de l’économie social et solidaire : Subvention 4,23 (l’enveloppe dédié à l’étude de faisabilité) : 13 600 Euros (80 % du total de 17000 euros, 20% à la clôture en mai 2011) sont déjà arrivées et le reste sera versé en mars

Les 212 adhérents nous ont permis de récolter 4.400 euros

Les cantons concernés (sauf celui de Saillans) ont donné une subvention de 1750 euros ( pour payer l’étude de faisabilité VDL).

Ce qui nous fait en recette total la somme de 21 500 Euros.

Dépenses :

Frais d’aménagement du studio & matériel informatique : 6 500 Euros

déplacements 660 euros

Fournitures administratives 750

Création Graphique + Impression supports 1 500 euros

Frais télécom + Internet 560 Euros

cout Salarial 9100

En Banque en ce moment 1 200euros

Nous prévoyons donc un problème de trésorerie d’ à peu près 3000 euros d’ici la fin de l’exercice en mai 2011. En effet, l’exercice va de janvier 2010 à mai 2011 pour coller aux subventions présentes (4,23) et futures ( IdClic et Fser).

Suite à une simulation salariale erronée de la mission locale de Montélimar, les deux salariés payés initialement trente cinq heures par semaine ont, au bout de 4 mois réduit leurs horaires pour passer à 30 heures /semaine pour Louis et 26h pour Baptiste, pris en compte à partir de septembre car seules ces heures sont remboursés à 80% par l’ASP.

Comment s’en sortir?

1 – Par des conventions d’objectifs avec des institutions locales :

une première convention d’objectifs a été signé entre le dispositif Biovallée® portant sur 9 émissions facturées 837 euros l’émission. La première émission se fera le 27 janvier et elle est partagée avec Radio St Ferréol. Cette première émission sera réalisée en direct avec les 4 présidents des communautés de communes de la vallée de la Drôme. Ces émissions seront payées à la fin du cycle des 9 émissions.

Une négociation avec l’association Est-Ouest est en cours. Sont négociés une couverture des manifestations culturelles au Théâtre de Die et du festival EST-OUEST par des interviews à des intervalles réguliers.

Avec le label Biovallée les sujets à venir sont :

*La filière Bois,

*L’eau

*L’économie social et solidaire

Les autres thèmes sont à préciser.

D’autres négociations avec la Communauté des Communes, L’ESCDD et divers autres organismes sont en cours.

Les autres acteurs économiques

Il est prévu de démarcher les acteurs économiques locaux : entreprises et commerçants mais un gros débat (reprise d’une discussion vieille d’un an) s’est tenu pour savoir si il y a lieu de démarcher tous les acteurs économiques ou si il faut retenir seulement certains selon des critères éthiques. Sujet difficile d’autant qu’il est interdit d’interdire d’adhérer.

De toute façon, ne proposant pas de pub, Il n’y a pas de contrepartie, l’entreprise ou le commerçant adhère pour soutenir la radio si elle considère que celle ci est un plus pour le bassin de population (Altruisme pur). Par exemple, l’adhésion de Jaillance s’est fait pour le dynamisme que la radio pouvait insuffler au territoire Diois.

Considérations Diverses:

La subvention s’arrête en mai ! La radio doit traverser deux étapes supplémentaires pour être pérenne : l’attribution de fréquences (réponse prévue par le CSA en février) et l’obtention d’une nouvelle subvention (IdClic)

Les adhérents et les conventions peuvent couvrir le fonctionnement mais pas les salaires.

Le Président demande si un appel à l’aide est nécessaire par voie de presse mais pour l’instant un appel à l’aide tout azimuts n’est pas souhaité.

Le BILAN MORAL

Beaucoup a été fait : La web radio est opérationnelle depuis cet été et nos statistiques sont excellentes et toujours en progression en ce qui concerne le streaming : des pics de 7 à 10 auditeurs simultanés ont pu être constatés. Le podcasting atteint des scores respectables (le record dépasse les 400 écoutes pour une émission et toutes les émissions dépassent au moins 100 écoutes).

Le site Internet avec son interface communautaire et visant l’autonomie des contributeurs s’avère simple d’utilisation et efficace. La preuve à notamment été apporté par les deux stagiaires de collège, reçu par l’équipe en novembre.

Signalons que R-Dwa possède aussi une page facebook.

Les commentaires sont de plus en plus nombreux, témoins d’un suivi plus intense de la part d’un auditoire grandissant.

La production d’émissions s’étoffe : outre les émissions musicales hebdomadaires de Baptiste et Louis, notons que 11 Die@mbulations et 52 interviews ont été réalisés. Avec des contributeurs comme Aurélie (Tout est Dit), Jean-Christophe (Cosmorama) Trajet spectacle (en cours), Maryvonne et les rimailleurs (slam & poésie) et très prochainement Ludo pour une émission musicale.

Le studio est opérationnel depuis le 12 janvier de cette année. Une communication pour relancer les postulants à la production d’émissions va être programmée ainsi qu’une journée porte ouverte.

S’ensuit diverses questions concernant notamment les difficultés techniques que rencontre un certain nombre d’utilisateurs de notre site Internet.

La connection au streaming via la playlist .m3u pose parfois problème si les utilisateurs n’ont pas mis à jour leurs lecteurs multimédia (windows media player, vlc, foobar, winamp…) De même si un part-feu, ou un routeur (type livebox, sfrbox…) bloque les ports. Il faut comprendre que le streaming étant un flux continu, l’ordinateur récepteur doit garder un ouverture sur Internet, à priori non sécurisé, bien qu’exempte de virus, puisqu’il s’agit dans notre cas d’un fichier musical de type mp3.

La question est de proposer une solution à ces utilisateurs comme par exemple mettre à disposition un lecteur flash hébergé par notre site (comme pour France Inter par exemple). C’est une possibilité couteuse en bande passante, donc nécessitant des frais supplémentaires. En effet, si aujourd’hui la CRANCRA héberge et redistribue à l’infini via ses propres serveurs notre flux .m3u, le fait d’installer notre propre lecteur nous obligerai à assurer cette multiplication et cette redistribution nous même. Outre les contraintes techniques, le site Internet serait considérablement ralenti.

Enfin, le service de « podcast » n’est parfois pas disponible chez certains utilisateurs.

L’idée retenue est de mettre en place un tutoriel simple pour former les utilisateurs notamment à la mise à jour de leurs machines.

Le bilan Moral est voté et approuvé.

Questions diverses

Au point de vue évènements, deux opérations ont été réalisées, une fête à Ste Croix en juillet (L’Envallée de Quint) suivie du Mix du 31 en décembre 2010. Le bilan est positif mais sans bénéfices excessifs.

Pour répondre à une question du public, Messieurs Berginiat et Rambaud ont été interviewés sur initiative de l’équipe RDWA.

Une dizaine de courriels partent chaque jour pour solliciter la prise de parole des citoyens.

La réponse pour la fréquence sera donnée en février. L’attribution effective se fera normalement en mai/juin 2011. Concernant l’écoute de nos programmes, La barrière de la région Rhônes Alpes est passée puisque nous pouvons entre autre constater un fort taux d’écoute en Chine (!)

La subvention 4,23que nous avons touchée nous empêche d’en toucher d’autres en même temps.

Qui d’autre demande une fréquence sur le Diois ?

Radio MTI (radio régionale commerciale concurrente de NRJ) basée dans le Vaucluse monte lentement vers le nord. Il est probable qu’une des autres fréquences soit demandé par une radio nationale commerciale, probablement Rire & Chansons.

Concernant la RNT, la technique et de libérer des fréquences FM en permettant l’implantation d’un plus grand nombre de stations de radio sur une seule même fréquence. Deux villes sont en test (Marseille et Nice) concrètement la technologie est loin d’être mise en place. Par ailleurs il faut être une radio FM enregistrée auprès du CSA pour espérer porter candidature à la RNT. Notons quand même que la RNT demandera des investissements très importants et que la plupart des petites radios associatives auront beaucoup de mal à s’équiper.

Pourquoi les délais sont-ils si longs avec le CSA?

L’ensemble de la région Rhône-Alpes est sous le coup d’un renouvellement de fréquences. D’autre régions également, le CSA est débordé et ne cesse de repousser la délibération du résultat de ses études.

Notre relais sera sur la Croix de Justin. Une convention est déjà passé avec RCF26 propriétaire du pylone. Cette convention réduit considérablement nos frais relatif à l’installation.

Pour couvrir l’ensemble du Diois il faudrait probablement 7 fréquences différentes, donc autant d’émetteurs. Des émetteurs de confort pourraient être installés sur certains secteurs. Peu chers, ils seraient le relais d’un flux streaming hébergé par une commune ou n’importe quel organisme. Ces émetteurs possède une couverture réduite à l’échelle d’un bourg ou d’une petite vallée et sont autonomes.

Le renouvellement de la fréquence une fois attribuée se fait tout les 5 ans.

Renouvellement des membres du CA

Sont démissionnaires : Claire CHEMEL par une lettre, Henry-Jaques PERICAT de fait, Alexandre LEPRIOL de fait (plus de 3 absences non excusées aux réunions de CA)

Les autres membres se présentent une nouvelle fois et il restait une place vacante, ce qui fait quatre postes à pourvoir.

Aurélie CLERC, Damien FOUROUX, Sylvie SEGUREL posent leur candidature pour faire partie du au C.A.

Les candidatures sont acceptées à l’unanimité

Réunion du conseil d’administration du 12 janvier 2011

Présents : Frank Lepriol, Luc Boussard, Cornélia Stahl, Ludovic Maire, Marianne Goni, Charlotte Loin, Aurélie Clerc, Damien Fouroux, Sylvie Segurel

Excusés : Raymond Sanchez

Non excusé : Christos

Objet : Renouvellement des membres du Bureau

Luc BOUSSARD président

Ludovic MAIRE Vice-président

Aurélie Clerc Vice-présidente

Marie Pouillat Trésorière

Franck LEPRIOL vice Trésorier

Sylvie SEGUREL Vice Trésorier

Connie STAHL Secrétaire

Marianne GONI Vice-secrétaire.

Le bilan financier sera présenté en mai 2011.