Dans l’oreille d’un ours pirate

21 04 20 | La Nuit De L'Ours

Le chant des oiseaux résonne dans la ville
Quand je ferme les yeux je me vois sur une île
déserte de toute folie
comme un parfum d’accalmie
Pour la faune et la flore
Ce silence vaut de l’or
Pourtant je ne suis qu’un canari en cage
qui doit rester sage
Mais quand j’ouvre les yeux
pour me balader un peu,
rendre visite à mon frère
ou me baigner dans une rivière
Ici c’est bien le bleu qui règne dans les ruelles
Mais pas celui du lagon mais celui du cruel
quand les amendes et les prunes fleurissent
pour éviter que nos anciens gémissent
Dur de comprendre ce drôle de printemps
Ou on coupe des arbres pour avoir l’aval d’un adjudant
quand Les hélicos et le budget des LBD s’envolent dans nos quartiers
alors on peut toujours applaudir à 20h nos soignants sous payer qui réclament des vrais moyens depuis des années.
Si l’on est en guerre, si le monde est en colère
Ce n’est que contre les puissants du dieu l’argent
qui ont toujours eu comme priorité que de conserver leur rang
Si la vague est périlleuse, les blouses blanches sont des surfeuses.
Si aujourd’hui encore l’étreinte reste funeste, demain, les survivants rendront la tempête aussi céleste que manifeste…..

En plein confinement, quand il était censé se déplacer avec une attestation, l’Ours décide d’embarquer dans un bateau de pirate pour tenter de divertir les auditeurs du diwa.

Le Cap : des rires boucanneurs et des chansons sans queue ni tête.

Piraterie oblige, pas de playlist même désordonnée pour cette émission.