Rude Die…

14 05 13 | Interview

Bonjour à tous et à toutes,

aujourd’hui dans l’interview du jour, nous balayons et ce n’est pas un jeu de mots, les rues de Die.

En effet, les travaux d’aménagement du centre de la ville sont en cours et bien entamés.

Cependant, et ce malgré la « Commission Accessibilité » mise en place par la municipalité en 2011, subsistent des problèmes concernant la sécurité, l’accès à ces zones. Visiblement, les résultats de cette dite commission n’ont pas été pris en compte. Les inadéquations entre ce bilan et les travaux déjà effectués sont flagrants.

Donc, Colin, Personne à Mobilité Réduite (PMR) de son état, ainsi que Baptiste, Valide du sien, viennent se faire les porte – paroles de ces réelles difficultés.
Nous sommes en effet tous concernés par cette réalité, alors emparons-nous en et réagissons!

Un petit tour chez Tybolt :
http://www.tybolt.fr/Textes_Categorie.php

Musique : Bill Winthers avec « Use me »

Décret n°2006-1658 du 21 décembre 2006 relatif aux prescriptions techniques pour l’accessibilité de la voirie et des espaces publics :

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000246253

Date : 07.05.13
Durée : 39′ 15″
Lieu : Studio Rdwa
Réalisation : LiLeE / AuRéLiE

Voici un article que Joselyne Georget et Colin Leeuwenberg ont transmis à la presse ce lundi 15.05.2013:

Place du Calvaire?

En tant que représentants civils des Personnes à Mobilité Réduite à la
Commission Accessibilité de Die, sollicités en vue d’améliorer
l’accessibilité à la ville en amont des travaux, nous sommes dans le
regret de constater que la première phase terminée des travaux sur la
Place de la République laisse apparaitre deux formes de revêtements qui
détériorent considérablement le confort du passage par rapport à avant, ce
qui représente un échec cruel pour l’ensemble de la collectivité.
L’un, les petits galets enrobés, onéreux à réaliser tant qu’à
entretenir, est de texture désagréable pour toutes les roues et
chevilles sensibles. Nous préconisions et souhaitons encore
qu’il y en ait le moins possible or l’idée actuelle de l’architecte est d’en
recouvrir intégralement la place.
L’autre, les calades du parvis de la cathédrale sont, dans l’état,
illégales et déjà pénibles pour nombre d’usagers. Le passage vers la rue
Saint Vincent devra être remis au normes, c’est à dire d’une largeur
minimum aménagée d’1m40, là où seules les entrées de la cathédrale étaient
prévues. Nous insistons encore pour qu’il soit rétabli de la façon la plus
large possible et non en cheminement étroit et labyrinthique comme nous
nous le sommes vu entendre, parce que nous pensons aussi aux aveugles, aux
cycles, poussettes et passants qui se croisent en cet endroit.
La prise en compte de ces valeurs d’intérêt général n’ayant pas été
entendue, nous vous invitons à passer le message en Mairie de Die pour
peser sur les négociations encore en cours entre la mairie et le cabinet
d’architecte.
En règle générale, plus c’est facile, mieux c’est, pour tout le monde.
Une évidence ?
Joselyne Georget et Colin Leeuwenberg