Soirée de soutien aux éleveurs en lutte à Puy St Martin

10 04 14 | Interview

Jean Louis Meurot, éleveur à Vachères en quint est venu à RDWA parler des sujets qui fâchent les éleveurs et annoncer le programme de leur soirée de soutien qui aura lieu le 11 avril à 19h30 à la salle des fêtes de Puy St Martin.
Une soirée qui outre les sujets abordés lors de discussions proposera  un programme festif alléchant avec un apéro musical & Saucisses crêpes à 19h, La clown Rosie Volt à 20h30 puis le groupe de Saillans « Le Taraf des 3 Becs » à 22h.

Ceci dit seront abordés différents problèmes qui poussent les éleveurs à à rester mobiliser pour défendre leurs convictions…

Le 1er février 2013, après une semaine de transhumance à travers le département de la Drôme, les brebis et chèvres des éleveurs(ses) du collectif drômois « faut pas la boucler » arrivaient à la préfecture de Valence. Cette transhumance hivernale avait pour but de protester contre l’industrialisation de l’élevage, et notamment contre les mesures d’identification électronique des petits ruminants et de certification de la voie mâle (le « support de la voie mâle », c’est-à-dire les béliers, boucs et taureaux, ne pouvant plus être échangé librement, les éleveurs devant se fournir en reproducteurs dits certifiés).

Sur le dossier de la voie mâle, nos revendications sont sur le point d’être entendues : ainsi, la prochaine Loi d’Avenir Agricole et Forestière, en débat au parlement ce printemps, comporte un article qui met fin à cette procédure injuste et au service d’une agriculture industrielle (article 32 de la LAAF). Les efforts des éleveurs(ses) ne sont donc pas vains.

Par contre, sur le dossier de l’identification électronique, les choses n’ont pas évolué. Le Ministre reste sur ses positions et les sanctions qui frappent les éleveurs(ses) qui n’ont pas « électronisé » leurs animaux sont démesurées. Ce défaut d’identification (les animaux sont présents sur la ferme mais identifiés avec des boucles plastiques classiques) entraîne la suppression de la quasi-totalité des aides des éleveurs. Ces derniers étant souvent très dépendants des subventions, il en va donc de la survie de nombreuses exploitations !!!

Par exemple, dans le Tarn, Nathalie FERNANDEZ et Laurent LARMET ont perdu une part importante de leurs primes et se trouvent dans une situation économique catastrophique.

Nous dénonçons toujours cette réforme qui n’apporte rien aux petits élevages (les conclusions du rapport (1) du Ministère de l’Agriculture (CGAAER) de juin 2013 vont largement dans notre sens) et qui ne fait qu’accélérer la disparition des troupeaux de nos campagnes.

Ainsi, nous avons décidé d’organiser une soirée festive d’information et de soutien (afin de récolter des fonds pour les éleveurs sanctionnés) le 11 avril 2014 à la salle des fêtes de PUY SAINT MARTIN.

(1) RAPPORT DU CGAAER consultable sur « agriculture.gouv.fr/IMG/pdf/CGAAER 12128 2013 » soutien aux éleveurs en lutte

Date : 09.03.14
Lieu : Studio RDWA
Durée : 27’09 »
Réalisation : Louis XXI