Week end « Danse Contact » : Atelier + Concert à l’ESCDD

1 12 15 | Interview

Isabelle ÜSKI introduit le stage de danse contact sur le thème de « La danse et sa musicalité en contact improvisation » qui va avoir lieu le 5/6 décembre à la salle communautaire de l’ESCDD qui sera suivi par le spectacle CAKE SHOPle samedi 5 décembre à 20h à la salle communautaire de l’ESCDD

Bref tout un programme organisé par le collectif (…)
Pour vous inscrire envoyez un mail à collectif3petitspoints@gmail.com   ou par téléphone au 06 79 21 21 30
 

Date : 21.11.15
Lieu : Quelque part à Grenoble
Durée : 36’19 »
Réalisation : Louis XXI

Isabelle ÜSKI et Sébastien COSTE sont tous deux musiciens et danseurs. Ils s’intéressent à une relation intrinsèque entre la musique et la danse. A partir d’un travail de recherche basé sur une forme ouverte de « contact improvisation musical », ils ont composé ensemble le concert dansé CAKE SHOP dans lequel la musique est «incorporée » et mise en mouvement. Ils sont par ailleurs engagés dans les arts de l’improvisation. Sébastien COSTE est cofondateur de la compagnie de musique spectaculée Brounïak. Isabelle ÜSKI est fondatrice de l’association et de la compagnie Chorescence, qui est notamment devenu un lieu ressource pour le contact improvisation en France.

La question de la musicalité du geste est une des questions aujourd’hui au cœur du travail de la compagnie Chorescence.
Dans les pratiques de l’improvisation ou du contact improvisation, influencées directement ou indirectement par John Cage, les artistes de la post-modern dance se sont souvent passés de l’accompagnement musical pour trouver une musique propre au corps, à l’environnement, au détail, au quotidien. En réintroduisant la présence de musiciens, cela pose la question: quelle relation peut-on trouver/maîtriser avec la musique tout en restant dans l’organicité du flux et de la sensation, dans l’écoute de la musicalité intérieure. Chorescence a toujours proposé des performances in situ, où la relation entre la musique live et la danse se joue dans l’instant, se compose à deux en se soutenant, se confrontant, se surprenant.

La relation entre la musique et la danse est ancestrale. Pourtant, les pionniers du contact improvisation ont travaillé pendant des années sans accompagnement musical pour être à l’écoute de la musique propre du corps.
Nous aborderons ici cette question de la musicalité en contact improvisation : interroger la musicalité même du geste dansé et la relation à la musique live qui peut aujourd’hui l’accompagner.
Il sera question d’écoute, de considérer ses différents focus (écoute de soi-même, de son partenaire, de l’espace) ou ses différents modes (écoute sensorielle, écoute musicale, écoute simple ou multiple).
Il sera question de respiration. L’envisager comme vibration de base pour ensuite jouer avec le vocabulaire commun à la danse et la musique : le rythme, la vibration, l’harmonie, le silence, le contre-point…
Il sera question de jouer des matières corporelles comme des matières sonores, de sortir du ‘flux’ souvent recherché en contact improvisation pour ouvrir de nouveaux choix, varier nos états, nos musiques intérieures et nos danses. Nous chercherons à entendre la musique de nos danses.
Profitant de musique live proposée par les intervenants, nous aborderons parallèlement la question de la relation à celle-ci : peut-on déjouer les rapports de dominations entre danse et musique pour mieux jouer ensemble? Peut-on jouer avec ? Jouer contre ? Jouer sans ? La musique peut-elle être considérée comme un partenaire de danse ? Comme une matière dansée ?

La danse Contact (extrait du site de Chorescence)

Le contact  improvisation (CI) pourrait se définir comme une danse-sport qui naît de l’écoute et du contact physique entre deux ou plusieurs partenaires; un jeu d’exploration gestuel et sensoriel qui s’invente à chaque instant, prend les qualités les plus variées, et demande à être vécu et partagé, tel un dialogue.

Initiée par Steve PAXTON en 1972 aux Etats-Unis, elle s’inscrit pleinement dans les questions politiques de la danse post-moderne et expérimente physiquement un tout nouveau cadre de communication. C’est une pratique solidaire: elle permet artistiquement et physiquement d’aller à plusieurs là où nous ne pourrions aller seul(e).

Née d’une exploration des forces physiques se jouant entre deux corps en mouvement,  cette pratique peut devenir relativement physique. Elle puise alors sa force dans la finesse de nos perceptions et l’utilisation du momentum. Elle est  proche des arts martiaux et des techniques d’éducation somatique: sa pratique régulière enrichit la conscience corporelle, relâche les tensions inutiles et donne confiance, force et stabilité au corps en mouvement. « Elle permet aussi  de redécouvrir le goût du jeu et ouvre à un tout autre mode de communication. » I.ÜSKI

Le contact improvisation se pratique dans des jams, et est utilisée comme matière, outil ou support par d’autres approches corporelles ou artistiques. C’est une approche du mouvement appréciée tant par les hommes que par les femmes, tant par les débutants-amateurs que par les professionnels provenant de la danse, des arts martiaux, du cirque, du théâtre, de la musique, du chant etc …
 

à propos de CAKE SHOP ici:
 
ou aussi sur le site de la Source ou nous avons joué mardi, car ils en parlent bien
 
En rab..  quelques mots sur l’engagement Musique Danse de la Cie
http://www.chorescence.org/musique-et-danse/
 
ou sur Chorescence
 
et sinon à propos du CI
 
Et pour plus d’infos sur le Collectif (..) ou le stage de ce week-end:

https://collectif3petitspoints.wordpress.com/